PHILATELIE 72

  Votre panier Votre compte Suivi de commande

Accueil

Timbres

poste

Monnaies

euro

Matériel toutes collections

Sélections

Philatélique

Numismatique

Muselets

Cartes postales

Autres

Librairie

Informations

  

Conseils - Devis - Disponibilités

 Véronique au  02.43.77.18.57

 Philippe au  02.43.23.27.55

 
> Lexique
> Conseils
     Matériel
     Identifier
     Décoller
     Nettoyer
     Expertiser
> Achats
> Copyright
> Crédits

> Contact

> Aide à la commande

> Conditions de vente

> Frais de port

 

Actualités Philatelie72

> Nouveautés

> Bonnes Affaires

> Top Ventes Matériel

> Top Ventes Timbres

> Top Ventes Monnaies Euro

> Le magasin

> Plan du site

 

> Paiement sécurisé

  - Chèque

  - Carte Bancaire
Carte Bleue, Visa, Eurocard/Mastercard, American Express
Paiement sécurisé  

 

 


A

Amincissement

M

Mancoliste - Marge - Millésime

B

Bande - Bienfaisance -  Bloc - Burelle

N

Nettoyage - Neuf - Non émis

C

Cadres variés - Cancelled - Caractères -Centré - Charnières - Choix - Coins datés - Commémoratifs - Côtelé - Couché

O

Oblitération - Odontomètre - Officiel - Offset

D

Démonétisé - Dentelé

P

Paire- Percés en lignes - Phosphore - Piqué - Planche - Pointillé - Poreux - Provisoire

E

Empattement - Entier - Erreur - Essais - Exprès (timbres)

R

Re-entry - Réimpression - Report

F

Fac-similé - Feuillet - Fil de soie - Filigrane Fiscaux - postaux - Format

S

Service - Service intérieur - SignatureSpécialiste - Spécimen - Surcharge

G

Gaufré - Gomme - Gravé - Grilles en relief - Guilloché

T

Taxe - Teinté - Tête-bêche - Tête d'ivoire - Timbre - Typographié

H

Héliogravé

U

Usé

I

Impression Recto verso  - Impression Recto et verso 

V

Vergé

L

Légende - Lettres en retard - Lithographié- Locaux

Les définitions ci-dessous sont extraites du catalogue Yvert et Tellier France Tome I

 

Amincissement : Diminution plus ou moins légère de l'épaisseur du papier, en un ou plusieurs endroits. Un timbre aminci perd beaucoup de sa valeur, laquelle est réduite proportionnellement à l'importance de l'amincissement.

Bande : Ensemble horizontal de plus de deux timbres qui n'ont pas été séparés. Les bandes de timbres non dentelés, lorsque les exemplaires qui les composent sont en parfait état, présentent de grosses plus-values. Les bandes verticales répondent à la même définition, mais leur plus-value est comparativement moins grande.

Bienfaisance (Timbres de) : Un grand nombre d'Etats ont pris l'habitude d'émettre des timbres qu'ils vendent à un prix supérieur à celui de la valeur d'affranchissement ; la différence est généralement versée à des œuvres de bienfaisance. D'autres obligent à ajouter, certains jours, au prix normal du port de la lettre, un timbre n'ayant aucune valeur d'affranchissement et dont le montant intégral est remis à des œuvres charitables. Ce sont seulement ces derniers que nous classons sous la rubrique "timbres de bienfaisance"

Bloc : Ensemble de timbres qui n'ont pas été séparés. Le plus petit est le bloc de quatre ; ceux des timbres anciens sont très recherchés, surtout à l'état neuf, et présentent souvent de très importantes plus-values.

Burelage : Fond formé de lignes légères entre-croisées ou parallèles, sur lequel se détache le dessin principal d'un timbre.

Cadres variés : Ces mots signifient que les timbres d'une même émission représentent un même type entouré d'ornements différents.

Cancelled : Mot anglais qui signifie "annulé" et qui est quelquefois apposé sur des timbres neufs vendus après démonétisation.

Caractères : Les caractères typographiques les plus employés sont : ANTIQUES - EGYPTIENS - ROMAINS- ITALIQUES- NORMANDS .

Centré : Un timbre bien centré est celui dont les marges sont égales les unes aux autres, qu'il soit dentelé ou non.

Charnières : Petits morceaux de papier pelure gommé, à l'aide desquels on fixe les timbres dans les albums.

Choix : Premier choix, second choix, expressions qui indiquent respectivement qu'un timbre est parfait ou imparfait: un amincissement, une petite fente, une dentelure incomplète, une oblitération trop forte, même un défaut de fraîcheur, sont autant de tares qui en diminuent plus ou moins la valeur.

Coins datés : De nombreuses feuilles de timbres de France, des Colonies françaises, de Monaco, etc., portent dans la marge inférieure de droite, depuis 1922, l'indication de la date de l'impression.

Commémoratifs : Timbres émis pour commémorer un évènement. Ces émissions ont été mises à la mode en 1892 par les Etats d'Amérique qui ont presque tous émis des timbres à l'occasion du quatrième centenaire de la découverte de l'Amérique. La plupart de ces émissions sont faites pour être vendues aux collectionneurs plutôt que pour affranchir les lettres.

Cotelé : Se dit d'un papier plissé qui présente un bâtonné à peu près semblable à celui du papier vergé, mais avec cette différence que ce bâtonné n'est pas dans la pâte du papier et est obtenu par un moyen mécanique.

Couché : Se dit d'un papier dont la surface est très glacée et brillante ; c'est le chalky paper des Anglais. Les séries jubilaires d'Autriche, quelques émissions des Colonies anglaises et françaises ainsi que de nombreuses séries modernes, ont été imprimées sur ce papier, qui constitue un support très mauvais pour les couleurs. Il ne faut pas mettre ces timbres dans l'eau et si on ne les protège pas, dans l'album, par une feuille de papier cristal, les couleurs se fanent et se rayent rapidement.

Démonétisé : Se dit d'un timbre qui n'est plus valable pour l'affranchissement des correspondances, à la suite d'un décret le retirant de la circulation.

Dentelé : Se dit d'un timbre dont les bords ont été perforés ; cette perforation a pour but de faciliter la séparation des timbres d'une même feuille. - Lorsque ce mot n'est pas inscrit en tête d'une émission, les timbres de cette émission sont non dentelés. Le mot "dentelé" est toujours suivi d'un chiffre qui indique le nombre de dents contenues dans une longueur de deux centimètres et qu'on peut immédiatement évaluer à l'aide d'un odontomètre (voir ce mot). Dentelés 13 signifie que les timbres d'une émission sont tous dentelés 13 sur les quatre côtés. Dentelés 13 x 14 signifie que le côté horizontal a 13 dents et le côté vertical 14. Dentelés 13-14 signifie que les timbres d'une émission sont indifféremment dentelés 13, 13 x 14, 14 x 13, ou 14. Dentelés 12, 12 x 12,5 signifie que chaque timbre de la série existe sous deux formes de dentelure différentes : 12 et 12 x 12,5.

Empattement : Forme donnée à la terminaison des jambages verticaux des lettres : sans empattement : antiques empattement rectangulaire : égyptiennes empattement triangulaire : elzévir empattement à trait fin : romain

Entier : Mot qui sert à désigner les enveloppes, cartes postales, cartes-lettres, bandes, etc., portant un timbre imprimé.

Erreur : Timbre imprimé dans une couleur autre que celle qu'il aurait dû avoir, ou comportant une ou plusieurs fautes de composition, d'impression ou de disposition. Voir aussi Tête-bêche. Les erreurs sont très recherchées par les spécialistes.

Essais : Epreuves tirées en diverses couleurs ou sur divers papiers avant l'adoption définitive d'un type de timbre.

Exprès (timbres) : Timbres émis par certains pays pour l'affranchissement des lettres qui doivent être délivrées par exprès dès leur arrivée au lieu de destination.

Fac-similé : Ces mots, imprimés au recto ou au verso des timbres, indiquent que ceux-ci sont faux. Cette mention est malheureusement exceptionnelle et les timbres faux se présentent en général sous les aspects les plus trompeurs.

Feuillet : Petite feuille sur laquelle sont imprimés un ou plusieurs timbres, dentelés ou non, et dont les marges portent souvent des inscriptions.

Fil de soie : Quelques timbres sont imprimés sur un papier contenant, dans la pâte, un fil de soie qu'on voit plus ou moins nettement en regardant le verso ; c'était un moyen d'empêcher la contrefaçon des timbres lorsque ce procédé de fabrication était secret. Le papier mélangé de fils de soie est celui dans la pâte duquel se trouvent des multitudes de petits bouts de fils qui donnent au papier l'aspect de papier chiné. C'est aussi au verso qu'on les voit le mieux.

Filigrane : Marque qui se trouve dans la pâte du papier et qui apparaît lorsqu'on regarde le timbre par transparence. Il y a cependant bien des cas où cet examen ne suffit pas à déceler le filigrane ; on a recours alors à la benzine ; on place le timbre, verso en l'air, sur une surface noire ou dans un filigranoscope, et on le recouvre de quelques gouttes de benzine. La plupart des filigranes apparaissent alors. Malheureusement un grand nombre de timbres sont imprimés avec des couleurs qui filent dans la benzine et, pour tous les timbres émis en ces dernières années, nous ne saurions recommander trop de circonspection.

Fiscaux - postaux : Les timbres fiscaux sont ceux qui sont émis uniquement pour les besoins du fisc (enregistrement, contributions directes et indirectes, etc.). Quelques pays ont admis des timbres fiscaux à l'affranchissement des correspondances ; ce sont ces timbres que nous appelons fiscaux-postaux.

Format : Dimensions horizontale et verticale d'un timbre.

Gaufré : Se dit d'un papier qui a passé à sec entre deux cylindres gravés et qui montre, en un léger relief, l'empreinte de cette gravure.

Gomme : La plupart des collectionneurs attachent une grande importance à ce que les timbres neufs aient encore au verso la gomme d'origine, c'est-à-dire soient encore gommés comme ils l'étaient au moment où ils ont été émis. C'est souvent un premier indice qu'ils n'ont été ni lavés ni truqués.

Gravé : Se dit d'un timbre imprimé en taille-douce. Les timbres gravés se reconnaissent à la finesse de leur impression et à la légère saillie de l'encre sur le papier. Ils figurent parmi les plus beaux qui aient été émis et la France, qui avait été longtemps rebelle à l'emploi de ce procédé, lui a fait faire par la suite des progrès remarquables.

Grilles en relief : Léger burelage appliqué à sec en relief sur certains timbres anciens des Etats-Unis et du Pérou et qui avait pour but d'empêcher le lavage de l'oblitération.

Guilloché : Gravure formée d'un réseau d'entrelacs gravé par un moyen mécanique et d'une finesse remarquable.

Héliogravé : Timbres imprimés sur des planches obtenues par des moyens chimiques, après insolation naturelle ou artificielle. Ce procédé a fait son apparition philatélique en Bavière avec la série de 1914 à l'effigie du prince Louis III, alors régnant.

Impression Recto verso  : Se dit d'un timbre imprimé à l'endroit au recto et à l'envers, par décalque, au verso.

Impression Recto et verso : Se dit d'un timbre imprimé à l'endroit, au recto comme au verso.  

Légende : Inscriptions qui figurent sur un timbre.

Lettres en retard (timbres pour) : Dans certains pays, les lettres mises à la poste après l'heure normale de la dernière levée doivent être munies d'un timbre spécial pour être acheminées le jour même vers leur destination.

Lithographié : Imprimé sur pierre. En général, la couleur est moins vive, l'impression est moins nette et ne laisse au verso aucune trace de foulage.

Locaux : Timbres émis dans une ville ou dans un territoire quelconque et n'ayant pouvoir d'affranchir que les correspondances à destination de cette ville ou de ce territoire. La tradition seule a déterminé quels étaient ceux de ces timbres qui devaient faire partie de la collection générale (par ex. les cantonaux de Suisse) et ceux qui en étaient exclus (par ex. les ruraux de Russie), exclusion qui n'empêche pas ces derniers d'être recherchés par les spécialistes et d'être parfois excessivement rares et chers.

Mancoliste : Liste des timbres qui manquent à un collectionneur.

Marge : Espace non imprimé qui encadre un timbre non dentelé. On dit "court de marge d'un côté" un timbre qui n'a pas de marge de ce côté, et cela diminue sa valeur. En tête de chaque émission non dentelée, le catalogue indique, au moyen de deux traits, quel était l'espacement des timbres sur les feuilles : la moitié de cet espacement représente la marge normale que doit avoir un timbre.

Millésime : Chiffre indiquant l'année dans laquelle un timbre a été émis ou imprimé. Certains millésimes ne sont pas indiqués sur le timbre, mais sur une marge de feuille, et souvent alors d'une façon conventionnelle.

Nettoyage : Le meilleur moyen pour cela est de le laisser tremper un quart d'heure dans l'eau froide et de le faire sécher ensuite entre deux morceaux de buvard blanc et bien propre. voir Trucs

Neuf : Ce n'est pas assez de dire qu'un timbre neuf n'est pas oblitéré : il faut aussi qu'il soit frais et de tout premier choix. La présence de la gomme d'origine doit être exigée quand un timbre est beaucoup plus cher à l'état neuf qu'à l'état oblitéré. 

Non émis : Timbre préparé et dont une circonstance politique, économique ou financière n'a pas permis la mise en cours.

Oblitération : Cachet ou marque quelconque qui indique qu'un timbre a servi et ne peut plus être utilisé. Certaines oblitérations donnent une grande valeur à certains timbres, mais ne sont guère collectionnées que dans les pays d'origine de ces timbres ; on ne saurait trop conseiller l'expertise avant l'acquisition de pièces de ce genre, qui ne prennent d'ailleurs tout leur intérêt que quand elles sont sur lettre, sur enveloppe ou sur grand fragment. -Les oblitérations à la plume sont les moins recherchées. Cependant, lorsqu'on ne trouve pas un prix spécial pour les timbres OP, on pourra admettre qu'ils ont la même valeur que les timbres oblitérés poste. L'oblitération fiscale consiste généralement en un cachet violet ; l'oblitération télégraphique, en un O à l'emporte-pièce.

Odontomètre : Petit instrument en carton ou en celluloïd, portant un graphique qui sert à mesurer les dentelures.

Officiel : Apposé en surcharge sur un timbre-poste, ce mot le transforme presque toujours en timbre de service.

Offset : Procédé lithographique dans lequel la pierre est remplacée par une plaque de métal, du zinc le plus souvent. L'impression sur le papier se fait par décalquage sur un cylindre plastique, ce qui permet l'emploi de papiers très peu satinés.

Paire : Ensemble de deux timbres se tenant. La paire horizontale est davantage recherchée que la paire verticale. Voir Bande.

Percés en lignes : Se dit d'un timbre dont les bords ont reçu légèrement l'empreinte d'une lame coupante ; cette empreinte a pour but de faciliter la séparation des timbres. Elle est quelquefois colorée et on dit alors que les timbres sont percés en lignes colorées. Les mots percés en scie, en arc, etc., indiquent des variantes du même procédé, désignées d'après la forme des empreintes.

Phosphore : La bande de phosphore qui devrait plutôt être appelée bande phosphorescente est un produit appliqué en bande sur les timbres et qui sert au tri automatique du courrier. Le produit réagit lorsqu’on le place sous une lampe à ultraviolet dite lampe UV, le rayonnement est alors jaune vif. Ce procédé est apparu en 1970 sur les blasons de Troyes et Saint-Lô et sur les Marianne de Cheffer. Elles ont été généralisées à partir des Marianne de Béquet. Le but étant de faciliter le tri entre le courrier non urgent tarif réduit (1 bande de phosphore) et le tarif urgent (3 bandes au début et actuellement 2 bandes de phosphores)

Piqué : Synonyme de dentelé. De même, piquage est employé dans le même sens que dentelure.

Planche : Ensemble des clichés, généralement d'une même valeur, sur lesquels on imprime les timbres par feuilles entières. Lorsque ces planches sont numérotées, le même numéro est reproduit sur tous les timbres de la feuille.

Pointillé : Se dit d'un papier qui présente une impression plus ou moins visible de petits points rapprochés, formant une espèce de semis grisâtre.

Poreux : Se dit d'un papier à trame apparente, mou et généralement assez épais.

Provisoire : Timbre ou émission faite occasionnellement par suite du manque d'une ou plusieurs valeurs postales. La brièveté de leur existence leur confère souvent une certaine rareté.

Re-entry : Mot anglais qui s'applique à un timbre présentant quelques traces d'un report mal effacé et qui doublent certaines parties de l'image obtenue par un nouveau report.

Réimpression : Tirage fait, alors qu'un timbre n'est plus en cours, sur la planche qui a servi à imprimer ce timbre.

Report : Opération qui consiste : - soit à décalquer l'image d'une gravure pour la reproduire sur une pierre lithographique ou sur un bloc de métal ; - soit à reporter sur zinc (pour l'impression offset), par un procédé photographique, le texte et les clichés qui ont été préalablement imprimés - ou montés (typons) - sur cellophane.

Service (Timbres de) : Timbres avec lesquels sont affranchies dans certains pays les correspondances des fonctionnaires admises en franchise.

Service intérieur (Timbres pour le) : Timbres qui n'ont pas eu cours dans l'Union Postale Universelle ; on devrait logiquement faire entrer dans cette catégorie les premiers timbres d'un grand nombre de pays (Réunion, Cap de Bonne-Espérance, Suisse, etc.) et tous les timbres de certains autres (les petits Etats indiens, Shanghai, etc.).

Signature : Mention faite, au bas d'un timbre, du nom du dessinateur, du graveur ou de l'imprimeur.

Spécialiste : Collectionneur qui limite sa collection à un ou quelques pays, voire à une émission dont il recherche alors les moindres variétés.

Spécimen : Mention apposée sur certains timbres qui ont été remis comme échantillons au bureau de l'Union Postale Universelle, à Berne, ou offert par un gouvernement à des particuliers. Ces timbres sont admis dans beaucoup de collections. Ceux des fortes valeurs de quelques colonies anglaises sont de véritables raretés.

Surcharge : Inscription apposée sur un timbre et qui a pour objet d'en modifier la valeur ou la destination.

Taxe (Timbres) : Vignettes apposées sur les correspondances non ou insuffisamment affranchies.

Teinté : Se dit d'un papier qui a reçu une teinte de fond avant l'impression de la vignette-timbre. - Nous employons les mots papier teinté, lorsque les timbres sont imprimés sur un papier ayant reçu une teinte de fond de la même couleur que le timbre lui-même, mais dans un ton beaucoup plus pâle.

Tête-bêche : Etat de deux timbres tenant l'un à l'autre, dont l'un est à l'envers par rapport à l'autre. Le tête-bêche est dit horizontal lorsque les timbres sont à côté l'un de l'autre ; vertical lorsque l'un est au-dessus de l'autre. - Les amateurs préfèrent le tête-bêche horizontal .

Tête d'ivoire : Timbre au verso duquel se détache, en blanc sur azuré, le contour plus ou moins flou de l'effigie du recto.

Timbre : Vignette fiduciaire ayant pouvoir pour affranchir le courrier, le port étant payé par l'expéditeur. Une des grandes inventions du XIXè siècle, est devenue objet de collection. On attribue son invention à Sir Rowland Hill qui en fut à coup sûr le grand propagateur. Le premier timbre émis au monde est originaire de Grande-Bretagne (6 mai 1840).

Typographié : Se dit d'un timbre imprimé en typographie, c'est-à-dire sur des caractères ou des clichés en relief. Le signe distinctif de cette impression est le foulage, empreinte légère qu'on remarque souvent au verso.

Usé : Se dit (à tort) d'un timbre qui a servi et qui est oblitéré.

Vergé : Se dit d'un papier bâtonné dans la pâte (comme le sont les papiers dits anglais du commerce). A défaut d'indications contraires, la vergeure est horizontale.